Utilisation de Cadmium : une valeur limite est créée

// Textes nouveaux
12 juin 2019

Cet arrêté du 14 mai 2019 fixe une VLEP indicative pour le Cadmium.
Le cadmium est un produit toxique, notamment pour les reins ; c'est un mutagène, reprotoxique, et cancérogène avéré (notamment pour les cancers broncho-pulmonaires). Les travailleurs de la métallurgie sont particulièrement exposés, mais également désormais les travailleurs qui fabriquent des équipements électriques, par exemple téléphones mobiles (piles et batteries contiennent du cadmium). Selon l'enquête Sumer de 2010, le nombre de salariés exposés est en forte augmentation (19 % entre 2003 et 2010).

La VLEP "pragmatique" est fixée à 0,004 mg/m3 sur 8 heures pour la fraction inhalable du cadmium et ses composés inorganiques. Une VLEP est qualifiée de "pragmatique" lorsque l'on connaît et que l'on est sûr de certains effets nocifs, mais qu'il n'est pas possible de déterminer, pour ces effets, un seuil de toxicité, ni même de quantifier le risque sanitaire pour de faibles doses.

Pour la fraction alvéolaire du cadmium, la notice indique une option "alternative assortie d'une surveillance biologique". C'est alors au médecin du travail d'organiser cette surveillance, afin de s'assurer du respect d'une valeur biologique maximale de 2 µg Cd/g de créatinine dans les urines.