Circulaire du 2 octobre 2018 : généralisation des formations aux gestes de premiers secours auprès de l’ensemble des agents publics

// Textes nouveaux
15 oct 2018

Cette circulaire du 2 octobre 2018 a pour objet la mise en œuvre de l’engagement du Gouvernement de former 80% des agents publics aux gestes de premiers secours avant le 31 décembre 2021. A fin de mesurer l'état de réalisation de cet objectif, les employeurs de la fonction publique devront effectuer un suivi annuel du taux de formation de leurs agents.
Rappel : à l’occasion d’un discours prononcé en octobre 2017, le Président de la République avait rappelé que la menace terroriste, le dérèglement climatique et les crises qu’il engendre mais aussi les accidents de la vie courante sont à l’origine chaque année de 20.000 décès et 50.000 hospitalisations. Il est possible de réduire les conséquences de ces accidents et c’est pourquoi le Président avait souhaité appeler chaque citoyen à s’engager davantage et à devenir acteur de la sécurité civile. 
L'objectif, rappelé par le Premier ministre le 26 mars 2018 à l’occasion de la présentation du volet « prévention » de la stratégie nationale de santé, est que 80 % de la population soit formée aux gestes de premiers secours avant la fin du quinquennat ; la fonction publique, dans ses trois versants, se devant d’être exemplaire.

Les formats proposés devront être adaptés à l’objectif de généralisation des formations aux gestes de premiers secours. Cette formation devra être proposée à tous les nouveaux entrants au sein de la fonction publique, notamment à travers la formation initiale, mais également aux agents déjà en poste à travers les dispositifs de formation continue. Les objectifs définis devront faire l’objet d’une évaluation régulière.
Sont considérées comme formations de référence :

  • la formation « sensibilisation aux gestes qui sauvent » (GQS) de 2 heures (formation régie par l’arrêté du 30 juin 2017).
  • la formation « prévention et secours civique de niveau 1 » (PSC1) de 7 heures (formation régie par l’arrêté du 24 août 2007).