père noël masqué

Newsletter #04 Décembre 2021

2021 : UNE ANNEE RICHE EN EMOTIONS ! 

Depuis deux ans, la crise sanitaire et les changements affectant le travail ont procuré de nombreuses émotions. De la tristesse, pour certaines personnes isolées par la mise en place du télétravail, de la colère ou de la peur au moment de retourner sur site, de la sidération lorsqu’il a fallu vivre confiné pendant plusieurs semaines… Chez d’autres personnes, ces mêmes événements ont suscité des émotions toutes autres : la joie (de ne plus avoir à prendre les transports en commun en raison du développement du télétravail ou, à l’inverse, de retrouver ses collègues lors du retour sur site), de la surprise... Dès lors, comment expliquer qu’un même événement puisse susciter des émotions diamétralement opposées chez l’un ou l’autre sujet ?

D'après Kleinginna et Kleinginna (1) « les émotions sont le résultat de l’interaction de facteurs subjectifs et objectifs » ; cela explique en partie la variété de comportements observés dans une équipe face à une même décision. Dès lors, comment manager si les émotions s’invitent sur le lieu de travail ?  Dans quelle mesure doit-on d’ailleurs leur laisser libre cours dans la sphère professionnelle ?

Qu’est-ce d’ailleurs au juste qu’une émotion ?

Il est périlleux d’essayer d’en établir une définition unique tant ce concept est complexe (il existerait d’ailleurs un nombre conséquent de définitions différentes, 92 étaient déjà recensées il y a presque quarante ans (2)) ! Fehr & Russel disaient d’ailleurs à ce propos : « tout le monde sait ce qu’est une émotion jusqu’à ce que vous lui demandiez de la définir » (3).

Il y a toutefois consensus sur le fait que se distinguent les émotions dites primaires ou fondamentales (joie, colère, surprise, tristesse, peur, dégoût) des émotions dites secondaires (honte, envie, amour, empathie…). Mais ceci étant posé, définir une émotion reste difficile, notamment car cela nécessite d’essayer de décrire objectivement un état pour partie subjectif !

Dans la lignée de ce questionnement, lors du dernier Salon Préventica à Paris début décembre, la Fédération des Acteurs de la Prévention (FAP) a interrogé une quarantaine de préventeurs de tout bord (public et privé) sur le rôle des émotions dans la prévention des risques professionnels. Si cette question est loin d’avoir été résolue par les quelques heures de réflexion, elles ont eu le mérite d’initier une réflexion intéressante sur la place à laisser aujourd’hui aux émotions.

Dans l’évolution de l’espèce humaine, il est acquis aujourd’hui que les émotions ont joué un rôle dans la prévention des risques auxquels nous étions exposés ; le dégoût, par exemple, a permis de se détourner d’aliments toxiques, la colère de trouver l’énergie pour défendre un territoire etc.

Pourtant, dans le monde du travail, chacun a plutôt été encouragé à les abraser, voire à les nier. Être en colère contre son patron, sa hiérarchie n’autorise pas à lui hurler dessus. En cas d’évènement affectant le ressenti, la tristesse est souvent « mise de côté » le temps du travail, etc. L’humain a tellement bien appris à les oublier qu’il pourrait ne plus les ressentir, ne plus y faire attention. Or, il est indéniable qu’elles ont toute leur utilité pour aider à se protéger de bien des dangers. Il est donc sans doute temps de leur refaire une place dans la sphère professionnelle. 2022 sera-t-elle l’année du changement de paradigme quant à la place à accorder aux émotions dans le monde du travail ?

En attendant, place aux fêtes de fin d’année et à une émotion immuable au moment de fêter Noel et de retrouver nos proches : la joie !

Bonnes fêtes à toutes et tous.

 

(1) Source : Kleinginna PR, Kleinginna AM. A categorized list of emotion definitions with suggestions for a consensual definition. Motiv Emotion 1981 ; 5 : 345-79.

(2) Source : Claudon, P. & Weber, M. (2009). L'émotion: Contribution à l'étude psychodynamique du développement de la pensée de l'enfant sans langage en interaction. Devenir, 21, 61-99.

(3) Source : Fehr B. & Russell J. A. (1984): Concept of emotion viewed from a prototype perspective. Journal of Experimental Psychology 113(3): 464–486.

 

Focus sur...

A venir …

 

Sondage :

Comme chaque année, un sondage sera mis en ligne le 10 janvier 2022 jusqu’au 30 janvier 2022. Ce sondage a pour objectif de recueillir votre niveau de satisfaction sur le site et son contenu, vos propositions d’amélioration, vos propositions de sujet etc.

 

Site Web 2022 :

Le site Espace Droit Prevention va faire peau neuve en 2022 ! Il est en cours de refonte et devrait être finalisé aux alentours de la fin du 1er trimestre 2022. Ci-dessous quelques visuels pour vous donner un aperçu, images & couleurs toutefois non définitives.